La solitude, un phénomène douloureux au moment des fêtes de Noël

Fédération Internationale Uncategorized

Comme chaque année, les membres de la Fédération Internationale des petits frères des Pauvres et leurs partenaires se sont mobilisés tout particulièrement au moment de Noël pour que les personnes âgées ne soient pas seules.

En France, par exemple, plus de 20 000 personnes âgées isolées ont pu choisir de participer à un repas festif ou de recevoir un colis chez elle, grâce à la mobilisation de 7000 bénévoles.

« Nous partageons un repas mais aussi des petites histoires, des grandes discussions, des rires, des danses. Comme lors d’un repas de Noël familial », témoigne Arnaud, 35 ans, bénévole dans l’association depuis 2014.

En Irlande, comme dans les autres pays, l’esprit de Noël, la musique et les danses étaient bien présents !

A Valence (Espagne), le réveillon de Noël a réuni 160 personnes âgées et 143 bénévoles de l’association, mais aussi des salariés d’une entreprise et des étudiants de l’Université européenne de Valence qui ont donné de leur temps pour aider à l’organisation de la fête.

Photos haut droite et bas gauche : Fabiola Justo

 

Dans un article passionnant paru au lendemain de noël, le sociologue Michel Billé explique les mécanismes d’exclusion qui touchent nos aînés et l’importance du rôle des associations :

« Nous passons d’une société de la relation à une société de la connexion. Si la relation s’installe dans la durée, la connexion est, elle, réversible. Même nos relations affectives sont bousculées par tout ça. Le lien social est fait de rituels. Or, même les rituels mortuaires disparaissent. On peut le comprendre, puisqu’ils étaient religieux. Mais comment trouver de nouveaux rituels ? La société fait comme si la mort n’existait pas et semble ne pas regarder en face cette problématique de l’isolement des aînés.

Les fêtes de fin d’année sont des rituels très ancrés, qui consolident le lien social. Mais beaucoup en sont exclus. Faire la fête n’est pas de tous les âges. Et puis, les plus vieux restent seuls parce que c’est cher de se déplacer…

Les associations viennent compenser la déstructuration progressive du lien social et proposent aux plus démunis de nouvelles possibilités de renouer des relations affectives. »

 

Pour lire l’article : https://www.humanite.fr/isolement-dans-notre-societe-la-vieillesse-est-une-contre-valeur-665564