Les impacts de l’isolement relationnel prolongé sur la santé équivaudraient à fumer 15 cigarettes par jour

Ces derniers mois, la presse américaine s’est fait l’écho de nombreuses études qui illustrent les effets toxiques de l'isolement et de la solitude chronique sur la santé et le bien-être des personnes âgées.

En septembre et décembre, le New York Times a publié trois articles qui ont attiré l'attention du public sur les effets de l'isolement social. Juste avant Noël, le journal Star Tribune a présenté un portrait touchant de la solitude vécue par Terry, une personne âgée accompagnée, et le rôle que Little Brothers - Friends of the Elderly de Minneapolis/St. Paul joue dans sa vie pour compenser son isolement. Et en janvier, le réseau de radiodiffusion NPR a diffusé l’histoire d’Emil, qui est devenu isolé et seul après avoir subi un accident vasculaire cérébral, et de Shipra, le bénévole de Little Brothers - Friends of the Elderly de San Francisco qui lui rend visite régulièrement. Leur histoire a par la suite été reprise dans le Chicago Tribune.

“Les risques sur la santé d’un isolement relationnel prolongé équivaudraient à fumer 15 cigarettes par jour.” - La Fondation AARP

Ces médias renommés se font l’écho de nombreuses études qui illustrent les effets toxiques de l'isolement et de la solitude chronique sur la santé et le bien-être des personnes âgées. Selon une étude publiée dans le Journal de l'American Medical Association (JAMA), la solitude est liée au déclin de presque toutes les capacités fonctionnelles. D'autres études révèlent un lien avec déficience mentale, système immunitaire compromis, augmentation des maladies vasculaires, inflammatoires et cardiaques, et un risque accru de décès.

Actualités

Voir tout >>>