Faire mémoire...

Faire mémoire. Un hommage qui exprime le respect et la reconnaissance d’une personne chère.

Les membres de la Fédération Internationale des petits frères des Pauvres rendent hommage aux personnes âgées accompagnées après leur mort, selon les pratiques et les traditions propres à chaque pays. En voici quelques exemples.

« Ici on peut rire de tout, même de la mort ». Ce vieux proverbe résonne comme une rengaine partout au Mexique et en dit long sur la fête des morts, célébrée depuis des millénaires. L’association Amigos de los Adultos Mayores érige un autel et le décore d’offrandes traditionnelles comme le sel, l’eau, les fleurs, les bougies et, parfois, les plats préférés des défunts. Leur photo est aussi affichée car ne pas se souvenir d’une personne décédée au Mexique c’est la faire mourir une deuxième fois.

 
 
A Minneapolis, les bénévoles et salariés de Little Brothers Friends of the Elderly se recueillent une fois par an pour rendre hommage aux personnes âgées décédées au cours de l’année. Des bougies avec leur prénom sont disposées sur une table. Puis on célèbre leur vie en se racontant des souvenirs autour d’un café et de quelques friandises.

 

 

De leur côté, les Petits Frères du Québec organisent une journée commémorative en se rendant dans un cimetière où un caveau de l’association s’y trouve. Ils se recueillent puis ont pour tradition d’organiser un lâcher de ballons, qui s’envolent, portés par la légèreté des consciences apaisées.            

 

 

Ces moments, vécus différemment dans chaque pays ou association, rappellent combien l’action menée est primordiale. L’engagement des petits frères des Pauvres est resté le même depuis sa création, à savoir l’accompagnement jusqu’à la fin de vie des personnes âgées. C’est ce qui fait la spécificité de son action. Les commémorations sont aussi des moments importants pour les bénévoles afin de dire un dernier au revoir aux voix chères qui se sont tues.

Actualités

Voir tout >>>