Réunion de l’équipe allemande à Paris : Un partenariat bilatéral réussi

À la fin du mois de septembre, l’équipe allemande a fait le choix judicieux d’organiser sa réunion d’équipe à Paris. Au-delà des avantages logistiques de ce choix, cette réunion a surtout permis un échange fructueux de pratiques. Elle a offert à l’équipe allemande l’occasion de se rencontrer et d’échanger avec leurs homologues français. Pour rappel, l’association allemande opère dans cinq villes : Berlin, Munich, Francfort, Cologne et Hambourg.

Le premier jour de cette réunion, l’équipe allemande s’est penchée sur les problématiques et les défis propres à leur association. Cela a permis d’engager des discussions directes et de mettre en lumière les différences de fonctionnement entre les différentes villes.

 

Deuxième jour : Des échanges fructueux

Le deuxième jour a été consacré au travail collaboratif entre l’équipe allemande et l’équipe française. Plusieurs sujets ont été abordés au cours de cette journée intense.

La matinée a débuté par une discussion sur le fonctionnement des équipes territoriales françaises. Ce fonctionnement spécifique, résultat de nombreuses années de travail, a permis à l’équipe allemande de constater les différences et les similitudes entre les deux systèmes. Cette discussion a suscité de nombreuses questions et a inspiré de nouvelles idées.

Un autre point essentiel soumis à l’équipe allemande a été la présentation du centre de formation de l’association française. Les Petits Frères des Pauvres ont considérablement développé leur centre de formation au cours des dernières années. Cette présentation a souligné l’importance cruciale de la formation pour les salariés et les bénévoles. Les bénévoles sont au cœur de la mission des Petits Frères des Pauvres et nécessitent un accompagnement adéquat tout au long de leur engagement.

Par la suite, Barbara Bringuier a présenté l’expansion des Petits Frères des Pauvres aux Antilles, avec la création de la 13e région couvrant la Martinique, la Guadeloupe et Saint-Martin. Au-delà de l’anecdote, cette présentation a démontré la faisabilité de la gestion d’une équipe à 8000 kilomètres de distance. Barbara a également souligné l’importance de prendre en considération les spécificités des territoires d’intervention. Elle a rappelé que, bien que ces départements d’outre-mer fassent partie intégrante de la France, ils possèdent leurs propres particularités socioculturelles, démographiques et géographiques. Par conséquent, il est impératif de ne pas imposer un modèle préconçu sans prendre en compte au préalable les besoins et les attentes des habitants, bénévoles et personnes accompagnées.

Un temps d’échange constructif a aussi eu lieu entre les équipes de collecte de fonds de France et d’Allemagne.  Une occasion précieuse de discuter des particularités propres à leur domaine. Cet échange a permis aux fundraisers des deux équipes de s’inspirer mutuellement des meilleures pratiques en évoquant leurs récents succès.  Ils ont également pu partager leurs idées novatrices et les stratégies qui ont fait leurs preuves récemment.

 

La Fédération Internationale des Petits Frères des Pauvres permet et encourage ce type d’échanges mutuellement enrichissants. Grâce à notre réseau international d’associations, travaillons ensemble pour le bien-être des personnes âgées !

Partager

Articles similaires

Actions des Petits Frères des Pauvres – Journée internationale des droits des femmes

En France comme partout dans le monde, le 8 mars…

12ème Séminaire sur la collecte de fonds

La semaine dernière, la Fédération Internationale des Petits Frères des…

Les conséquences de la guerre en Ukraine sur les personnes âgées

L’invasion russe de l’Ukraine a débuté le 24 février 2022…