Chaque été, des étudiants américains s’engagent auprès des aînés isolés en France : une expérience inoubliable !

Depuis plus de 15 ans, l’association française des Petits Frères des Pauvres accueille chaque été une dizaine d’étudiants américains afin de leur permettre de découvrir les joies d’un engagement auprès des aînés isolés et de favoriser les liens intergénérationnels. Alors que le Covid a empêché l’association de les accueillir pendant deux ans, cette pause forcée a été l’occasion de mener une enquête auprès des anciens étudiants… Nous vous partageons les résultats !

Le partenariat tissé avec l’université américaine Brigham Young University (BYU), qui s’est renforcé chaque année, a permis d’accueillir plus d’une centaine de jeunes. L’été est une période durant laquelle l’isolement des aînés peut être encore plus dur à vivre, surtout pour les personnes qui ne peuvent pas partir en vacances. Ainsi, pendant deux mois, ces jeunes quittent leur pays d’origine et s’engagent pour soulager la solitude de nos aînés. Accueillis directement au sein des équipes, ils rendent visite à des personnes âgées soutenues par l’association, organisent des sorties et découvrent par la même occasion la culture française.

Ce projet permet aux personnes âgées de vivre des temps de rencontres intergénérationnelles et interculturelles qui sont de formidables vecteurs de lien social, différent de ce qu’ils vivent au quotidien. Quant aux étudiants, cela leur permet de vivre une expérience inoubliable auprès des personnes âgées isolées, qui a ensuite de nombreux impacts sur leur vie. Nous vous partageons les résultats de l’enquête, à laquelle 66 étudiants ont répondu !

Un impact professionnel

« Cette expérience a été très formatrice dans ma vie de jeune adulte. Je ne pense pas que j’aurais pu entrer dans la vie active de manière aussi compétente sans elle. »

Tous les étudiants ayant répondu à l’enquête affirment que cette expérience a contribué à les aider à développer des compétences professionnelles et a améliorer leur français. La plupart racontent également comme ils ont pu valoriser leur séjour lors d’entretiens d’embauche. Pour d’autres, enfin, leur volontariat a complètement défini (ou redéfini) leur carrière professionnelle.

« Après l’été passé aux Petits Frères des Pauvres, j’ai décidé de changer mes plans de carrière et je travaille maintenant dans le secteur associatif. »

« Les deux étés passés avec les Petits Frères des Pauvres a souligné l’importance du développement humain dans le travail associatif. Je suis retourné en France après pour faire un master à Paris en français, et j’ai été naturellement attiré vers des centres sociaux culturels qui ont inspiré mon dossier de recherche sur l’enseignement du français auprès des adultes immigrants dans le secteur associatif. »

Un enrichissement personnel

« J’ai fait connaissance de plusieurs personnes qui sont restées mes amies jusqu’à leur décès. J’ai appris tellement sur l’empathie, la patience et l’amour de mes chers amis parmi les personnes âgées à Dunkerque et même les bénévoles. »

En plus de cet impact professionnel, l’expérience auprès de l’association est un réel enrichissement personnel pour les étudiants. Une majorité de personnes parlent d’un séjour qui a changé leur vie et durant lequel ils ont développé de nombreuses compétences humaines comme l’empathie, l’écoute de l’autre, l’ouverture sur le monde et à d’autres cultures… Des apports humains tout aussi importants que les apports professionnels !

« J’ai vécu une expérience de développement personnel dans de nombreux domaines, notamment en dépassant mes limites de confort, en mettant au défi mes compétences linguistiques et en apprenant qui j’étais en tant que personne. »

Une expérience inoubliable

Les résultats de l’enquête révèlent que ce bénévolat, bien que relativement court, a marqué les étudiants de multiples manières, et ce parfois pour la vie… Des expériences, des rencontres et des échanges que ces bénévoles n’ont jamais oubliés et qui ont réellement changé leur vie pour certains :

« Et comme autre avantage important, j’ai aussi rencontré la personne que j’ai finalement épousée alors que nous travaillions tous les deux pour les Petits Frères ! »

« Pour illustrer l’impact sur ma vie, je raconte toujours que j’ai nommé ma fille aînée du nom de l’une de mes plus chères amies des Petits Frères. »

Chaque témoignage recueilli révèle un parcours de vie impacté d’une manière ou d’une autre par ce bénévolat et nous rappelle l’importance des liens intergénérationnels. En conclusion, nous avons demandé à ces anciens participants de décrire leur expérience en quelques mots :

« C’était honnêtement la meilleure chose que j’ai jamais faite. »

« Une expérience révélatrice, enrichissante et magique. »

« Une des meilleures expériences de ma vie. J’ai tellement appris, et j’ai tellement grandi. »

Partager

Articles similaires

13e édition du séminaire international sur la collecte de fonds en mai 2022

Entre 23 et le 25 mai 2022, les responsables de…

Rencontre et réflexion pour le réseau de la Fédération Internationale

Les représentants des associations membres et partenaires de la Fédération…

Mobilisons-nous pour combattre l’isolement à Noël

Des campagnes de sensibilisation pour alerter et engager le grand…