Aux États-Unis, le pays le plus touché par le covid-19, toutes les implantations de l’association Little Brothers – Friends of the Elderly ont réagi de manière très proactive

Les États-Unis est le pays qui compte le plus grand nombre de personnes infectées par le Covid-19 et le plus grand nombre de décès. Le COVID-19 dans le monde a eu un impact plus important sur les personnes souffrant de problèmes de santé sous-jacents, ce qui est très souvent lié à des conditions de vie plus difficiles. Les travailleurs précaires et les personnes âgées sont parmi les plus vulnérables face au virus, mais aussi les plus susceptibles d’avoir des problèmes financiers en raison de la crise.  De plus, aux Etats-Unis, de grandes inégalités dans l’accès au système public de soins de santé existent et ces personnes ne pourront peut-être pas être soignées.

Dans ce contexte, toutes les implantations de l’association Little Brothers – Friends of the Elderly ont réagi de manière très proactive afin d’adapter leur manière de prendre soin des personnes âgées seules.

Que ce soit à Minneapolis-St Paul, Chicago, dans l’Upper Michigan, à Boston, New-York, Cincinnati ou San Francisco, les implantations ont mis sur pied de nouveaux programmes pour rester en contact et continuer à lutter contre l’isolement des personnes âgées qu’ils accompagnent tout au long de l’année :

– La toute première mesure pour protéger la sécurité des personnes âgées et des bénévoles a été de suspendre toutes les événements et activités collectives.

– Le programme de visites à domicile a été interrompu et remplacé par des conversations téléphoniques et des tchats amicaux.  Pendant cette période, les personnes âgées se sentent plus seules et plus stressées, et il est donc très important de maintenir le lien par des appels réguliers. Sur le site web de l’association à Chicago, les bénévoles trouvent chaque semaine des idées de sujets pour les aider dans leur conversation avec les aînés et pour être sûr de ne pas parler uniquement du virus.

– Les équipes se sont également organisées pour livrer des colis alimentaires aux personnes âgées les plus vulnérables. Dans l’Upper Michigan, par exemple, la forte mobilisation a permis de distribuer une centaine de colis alimentaires avant le 20 mars ; maintenant ils ont des sacs d’urgence disponibles, qu’ils vont distribuer pendant tout le mois d’avril. A Chicago, le programme alimentaire continue aussi et pourrait même être étendu à de nouveaux aînés. Pour respecter les gestes barrières, les équipes ont mis en place la méthode “téléphoner, sonner et déposer devant la porte”.

–   Bénévoles et salariés continuent d’envoyer des cartes aux personnes âgées pour leur anniversaire.

–  Comme Pâques est un jour spécial pour beaucoup de personnes, les bénévoles de la plupart des implantations ont livré des colis alimentaires spéciaux et des repas chauds le dimanche de Pâques.

– Pour assurer aux personnes âgées qu’elles ne seront pas laissées seules pendant la crise, l’association de Chicago a lancé la campagne “We Care / We’re Careful” qui permet de les informer, ainsi que les bénévoles, sur la façon dont les programmes se poursuivent mais aussi sur la mise en place d’un plan proactif et complet pour minimiser les risques de propagation du coronavirus.

Si le premier défi pour toutes les implantations américaines de l’association Little Brothers – Friends of the Elderly était d’adapter leurs programmes pour être sûr de garder le contact avec toutes les personnes âgées, le second est d’accueillir de nouveaux bénévoles. Face à cette crise sanitaire, de nombreux citoyens veulent s’impliquer. Par exemple, dans le Minnesota, ils enregistrent et vérifient les antécédents judiciaires de plus de 40 nouveaux bénévoles afin d’apporter un soutien téléphonique supplémentaire aux personnes âgées. Pour accueillir les nouveaux bénévoles, toutes les équipes américaines ont dû adapter leurs modes d’accueil car il est impossible de faire des rencontres en face à face pour le moment ! De nouveaux outils sont développés afin de les aider. Un autre défi sera de retenir ces nouveaux volontaires lorsque la crise sera terminée.

La lutte contre l’isolement des personnes âgées est un véritable défi dans un contexte où tout le monde est enfermé et où le mot d’ordre est la distanciation sociale. Les équipes, comme partout ailleurs dans le monde, travaillent à domicile ce qui oblige à adapter les modes de contact et de partage de l’information. Des contacts réguliers par email ou par téléphone sont organisés chaque jour entre les équipes ; les lignes téléphoniques ont été redirigées vers les téléphones portables du personnel et les réunions physiques remplacées par des appels vidéo.

Les dirigeants des associations américaines sont également très sollicités par les médias en ce moment et tout le monde essaie d’alerter le public sur le fait que les personnes âgées font partie des oubliés de la société américaine et que cette crise met en lumière les conditions de vie et de santé de beaucoup d’entre elles. Ils espèrent que les gens ne l’oublieront pas lorsque la vie “normale” reviendra. En effet, l’isolement social des personnes âgées est un problème contre lequel il faut lutter 365 jours par an et l’action de Little Brothers – Friends of the Elderly sera plus nécessaire que jamais après la crise.

Partager

Articles similaires

L’été des Petits Frères des Pauvres dans le monde

Cet été 2021, les bénévoles et salariés des associations membres…

Nouveau logo pour LBFE Etats-Unis

Little Brothers-Friends of Elderly US (LBFE) a adopté un nouveau…