La fracture numérique : une problématique qui touche tous les pays !

Selon de récentes études de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), 16,5% de la population française souffrirait « d’illectronisme », ou d’incapacité à se servir des outils numériques. Les personnes de plus de 75 ans sont les plus touchées (67,2%). C’était déjà le constat fait par l’association française Petits Frères des Pauvres , dont le rapport de 2018 a révélé que « plus d’un quart des personnes de 60 ans et plus sont toujours en situation d’exclusion numérique, et que cette exclusion touche particulièrement les plus de 80 ans et les personnes les plus précaires » (Rapport de l’étude sur l’exclusion numérique des personnes âgées, 2018). De même, les chiffres Eurostat démontrent que, en 2018, sur les pays membres de l’UE, seulement 10% des plus de 75 ans s’étaient connectés à Internet dans les trois derniers mois.

Pourtant, le numérique est aujourd’hui omniprésent dans la société : que cela soit pour acheter des billets de train, correspondre avec ses amis et sa famille ou effectuer des démarches administratives. Une personne qui ne sait pas se servir de la technologie est donc, de fait, exclue d’une partie de la société. La crise sanitaire a accentué les problèmes causés par la fracture numérique puisque certaines personnes se sont ainsi retrouvées complètement coupées de tout contact social.

C’est pour lutter contre ce phénomène que l’association Little Brothers Friends of the Elderly (LBFE), aux Etats-Unis, a mis en place des programmes sur ce sujet cet été :

A Chicago, l’association a mené des sondages auprès des personnes âgées qu’elle accompagne afin de mieux comprendre leurs besoins et leurs intérêts en termes de technologie et de proposer des programmes adaptés. C’est ainsi que cet été, Manuel, le premier stagiaire dont la mission est dédiée au numérique pour les personnes âgées, a mis en place des tutoriels que les bénévoles et les personnes âgées peuvent suivre ensemble, leur permettant ainsi d’être plus à l’aise avec la technologie.

(photo : Manuel a aidé Mme Louella à installer son ordinateur portable et à utiliser l’application Zoom).

A Boston, l’équipe avait lancé en 2015 son premier programme intergénérationnel, CitySites. Cet automne, l’association lance Digital Dividends, un nouveau programme intergénérationnel pour répondre à la fracture numérique dont sont victimes les personnes âgées isolées, vivant dans des logements sociaux.  Il s’agit de rendre l’utilisation des moyens modernes de communication plus facile pour ces personnes. Grâce aux étudiants qui apportent leur aide à LBFE, les personnes âgées reçoivent une formation personnalisée et peuvent ensuite poser des questions aussi souvent que nécessaire, de façon à ne plus avoir peur d’utiliser un téléphone portable ou tout autre moyen de communication. L’apprentissage du numérique peut être intimidant pour les personnes accompagnées, et l’ajout d’une composante intergénérationnelle aide à réduire l’anxiété et à rendre l’apprentissage de la technologie amusant.

Je suis un nouvel utilisateur de ce téléphone et je l’ai depuis seulement deux mois. Je ne pouvais presque rien faire avec. Mais les étudiants ici m’ont encouragé à poser des questions, et quand je revenais et que j’oubliais quelque chose, je leur demandais à nouveau et j’apprends lentement.  ” Personne âgée participante

LBFE a créé un environnement et une communauté où nous pouvons tous apprendre, rire et grandir ensemble et je suis si reconnaissante de faire partie d’une association qui nous soutient autant ” Jeune participante

A Paris, les Petits Frères des Pauvres se sont associés à une association qui a également bien compris qu’il était essentiel de former les aînés au numérique : les Astroliens. L’association s’est ainsi donnée pour objectif de « permettre à nos aînés de rester acteurs de leur quotidien grâce à la maîtrise des outils numériques ». Elle propose un accompagnement numérique adapté personnellement à chaque sénior : la personne âgée se présente aux cours avec son propre matériel et peut ainsi être accompagnée par un bénévole selon ses besoins et ses envies. Les séniors bénéficient donc d’un accompagnement personnalisé et à leur rythme, afin de leur permettre d’être le plus à l’aise possible avec les outils numériques.

Il est urgent d’inclure les personnes âgées dans la révolution numérique, afin de ne pas les laisser pour compte, en leur proposant des formations à la technologie qui soient adaptées à leurs besoins et envies, afin de faire disparaitre les appréhensions que peuvent causer le numérique.

 

Crédit photo : Little Brothers Friends of the Elderly Chicago

Partager

Articles similaires

Thanksgiving avec LBFE aux Etats-Unis

Jeudi 25 novembre, les Etats-Unis célébraient Thanksgiving, fête traditionnelle familiale…

Le Concert Quarantunes : l’initiative musicale innovante de jeunes Américains

Faire vivre une expérience musicale à des personnes âgées isolées,…

Pour le 1er octobre, les associations se sont encore dépassées !

Cette année encore, les associations membres ou partenaires de la…