Les soins palliatifs, une médecine de la fin de vie qui se développe partout.

Face au vieillissement de la population, la question d’un accompagnement digne dans la fin de vie pour chaque individu se pose de plus en plus.

Accompagner les malades et les mourants était un devoir qui incombait autrefois aux familles et aux proches, devoir qui s’est peu à peu transmis à la médecine. Au fur et à mesure des siècles, les soins palliatifs se sont imposés dans la société comme une troisième voie entre l’acharnement thérapeutique et l’euthanasie. Atténuer les douleurs du malade, sans agir sur la cause de la maladie, telle est la philosophie de cette médecine spécifique. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) définit depuis 2002 les soins palliatifs comme « l’ensemble des soins dispensés aux personnes atteintes d’une maladie grave avec pronostic réservé ». Ils ont donc pour objectif d’aider à maintenir la qualité de vie des patients qui les reçoivent en soulageant la souffrance, quelle qu’elle soit.

Aujourd’hui en France, les soins palliatifs continuent d’évoluer, tout comme le rapport de la société et de la médecine à la mort. Les soins palliatifs comprennent plusieurs axes : les soins médicaux prodigués par les médecins, mais aussi le soutien des proches et l’accompagnement plus global de la personne malade avec d’autres professionnels (psychologues, bénévoles, assistante sociale…).  Les bénévoles d’accompagnement œuvrent à retisser des liens sociaux dans les derniers moments de personnes isolées, fragilisées ou en fin de vie, comme les équipes des Petits Frères des Pauvres.

Depuis quelques années, la Fondation et l’Association française des Petits Frères des Pauvres soutiennent une association au Congo-Brazzaville : Association Congolaise Accompagner (ACA) qui développe des soins palliatifs à domicile pour les personnes âgées en fin de vie : Dans ce pays africain, la population et le gouvernement font face aux défis du vieillissement et de ses conséquences, mais il existe très peu de programmes de prise en charge des malades. Les personnes âgées malades sont souvent considérées comme un fardeau économique pour leurs familles et leurs communautés, et peuvent être accusées de sorcellerie. Face à ces situations, l’Association Congolaise Accompagner assure un accompagnement global aux personnes malades : médical, psychologique, social, spirituel. L’association a également mis en place une maison de santé et de soins palliatifs afin d’accueillir les plus malades. Les membres de l’association effectuent également des actions de prévention et de prévention dans les centres de santé de la ville de Brazzaville afin de sensibiliser sur l’importance pour chacun d’être suivi régulièrement pour prévenir les maladies.

Par ses actions, l’association vise à développer les soins palliatifs dans le pays et devenir l’association de référence dans ce domaine au Congo.

 

Crédit photo : Banque d’images

Partager

Articles similaires

Le saviez-vous ? Le 15 juin, c’est la journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées

Violences physiques, psychologiques, sexuelles, financières, verbales, négligences, humiliation, privation… La…

La solitude, un phénomène douloureux au moment des fêtes de Noël

Comme chaque année, les membres de la Fédération Internationale des…

L’association Mali Bracia Ubogich a fêté ses 15 ans !

Dès la fin des années 90, des jeunes bénévoles Polonais…