Le saviez-vous ? Le 15 juin, c’est la journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées

Violences physiques, psychologiques, sexuelles, financières, verbales, négligences, humiliation, privation… La maltraitance est un phénomène difficile à appréhender en raison de la variété des formes qu’elle peut prendre. Les personnes âgées étant un public particulièrement vulnérable, elles sont régulièrement victimes de maltraitance, parfois même sans s’en rendre compte. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la maltraitance des personnes âgées « consiste en un acte unique ou répété, ou en l’absence d’intervention appropriée, dans le cadre d’une relation censée être une relation de confiance, qui entraîne des blessures ou une détresse morale pour la personne âgée qui en est victime. »

Une revue de 2017 portant sur différentes études réalisées dans 28 pays a estimé qu’au cours de l’année écoulée, une personne sur six (15,7%) âgée de plus de 60 ans a été victime d’une forme de maltraitance.

Cette forme de violence a pourtant de graves conséquences sur les personnes qui en sont victimes à la fois physiques et psychologiques comme l’isolement social.

En France, il n’existe une définition officielle de la maltraitance dans le code juridique que depuis février 2022. Celle-ci est le fruit d’une démarche de consensus nationale 2019-2020, pilotée par la Commission Nationale de lutte contre la maltraitance et de promotion de la bientraitance, à laquelle de nombreux acteurs institutionnels et associatifs ont participé, dont les Petits Frères des Pauvres, pour arriver à une définition commune. Ainsi, la maltraitance est définie comme suit :

« La maltraitance au sens du présent code vise toute personne en situation de vulnérabilité lorsqu’un geste, une parole, une action ou un défaut d’action compromet ou porte atteinte à son développement, à ses droits, à ses besoins fondamentaux ou à sa santé et que cette atteinte intervient dans une relation de confiance, de dépendance, de soin ou d’accompagnement. Les situations de maltraitance peuvent être ponctuelles ou durables, intentionnelles ou non. Leur origine peut être individuelle, collective ou institutionnelle. Les violences et les négligences peuvent revêtir des formes multiples et associées au sein de ces situations. » Article L119-1 du code de l’Action Sociale et des Familles

Elle permet aux acteurs qui agissent auprès des personnes vulnérables de mieux repérer les situations de maltraitance, et de savoir comment réagir et alerter.

Il est essentiel de sensibiliser l’opinion public aux maltraitances auxquelles peuvent être exposées les personnes âgées puisque celles-ci sont bien souvent commises par des proches ou des aidants de la personne victime, intentionnellement ou non.  Depuis 2012, l’ONU a décidé de mettre en place la journée de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées, le 15 juin, afin d’alerter l’opinion publique sur ce problème, qui risque fortement de s’accroitre en raison du vieillissement de la population mondiale.

Partager

Articles similaires

Les soins palliatifs, une médecine de la fin de vie qui se développe partout.

Face au vieillissement de la population, la question d’un accompagnement…

La solitude, un phénomène douloureux au moment des fêtes de Noël

Comme chaque année, les membres de la Fédération Internationale des…

L’association Mali Bracia Ubogich a fêté ses 15 ans !

Dès la fin des années 90, des jeunes bénévoles Polonais…